Le blog Visites - Spectacles

Anecdote : connaissez-vous l’histoire du fantôme de l’Opéra ?

Un fantôme à Garnier

À Paris, derrière la majestueuse façade de l’Opéra Garnier, on dit qu’un fantôme hante loges et couloirs… Cette légende vous rappelle peut-être le souvenir d’une lecture interdite ? Ou d’un film visionné avec votre copain d’enfance ? Entre les livres, les comédies musicales ou les films qui lui sont dédiés, le Fantôme de l’Opéra doit certainement vous évoquer quelque chose.  

Anecdotes Paris
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Le tragique destin d’un orphelin

La légende du Fantôme de l’Opéra Garnier, c’est avant tout l’histoire d’un petit garçon : Ernest. Il devient orphelin en 1863 lorsque sa mère, célèbre danseuse, décède à la suite de graves brûlures causées par le dysfonctionnement de l’une des rampes à gaz de l’Opéra.  

Malgré ce tragique accident, Ernest se passionne pour la musique et devient un jeune pianiste promis à un grand avenir. Tout semble lui sourire : il se fiance à une ballerine du conservatoire, dont il est tombé passionnément amoureux.  

Malheureusement, dix ans plus tard, le sort s’acharne : il perd sa fiancée lors de l’incendie de la rue Pelletier. Inconsolable, Ernest se réfugie dans les sous-sols de l’Opéra Garnier pour dédier sa vie à la composition d’une partition amoureuse.  

Personne n’a pu confirmer sa mort… Cependant, depuis sa présumée disparition, d’étranges événements sont recensés :  le son d’un piano résonne certaines nuits, des partitions abandonnées dans les salles de répétition sont découvertes corrigées…  

Le malheureux fantôme d’Ernest semble hanter le Palais. Encore aujourd’hui, sa loge, la n°5, reste inoccupée… 

Opéra Garnier

1, 2 ou 3 mystères ?

Puisque ces mystères ne suffisent pas… En voici d’autres. 

En 1896, un contrepoids se détache, faisant osciller le grand lustre qui heurte un spectateur et le tue. On dit que ce spectateur occupait le siège n° 13. 

Pourtant, ce n’est pas à la loge n° 13 mais à la n° 5 que les directeurs successifs de l’Opéra sont obligés d’obéir, dit-on toujours, à un mystérieux personnage. Ce dernier les oblige à lui remettre chaque mois 5.000 francs. La loge existe toujours… Mais on ne sait pas si les euros ont remplacé les francs.  

Une légende, devenue œuvre littéraire

Regardez dans la loge, il n'y a personne ? - eh bien quand nous sommes rentrés, nous avons entendu une voix qui disait qu'il y avait quelqu'un. 

Extrait, Le fantôme de l'Opéra, Gaston Leroux, 1910

En 1910, Gaston Leroux, inventeur de Rouletabille et auteur du Mystère de la Chambre Jaune, s’inspire de cette légende pour écrire Le Fantôme de l’Opéra. Succès retentissant ! La légende quitte Paris pour faire le tour du monde.  

Source inégalable d’inspiration, l’Opéra Garnier est également le lieu de l’une de nos productions. Pas de mystère dans notre visite-contée, nous avons choisi, au contraire, l’émerveillement. Il y a encore tant de choses à découvrir à l’Opéra Garnier ! Alors, qu’attendez-vous ?

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Merci ! Votre inscription est confirmée. Allez-vite ouvrir votre premier mail ! (Psst ! Il est possible qu'il soit dans vos spams.)

 NOTRE NEWSLETTER 📬 

La seule newsletter que vous prendrez plaisir à lire.

Inscrivez-vous pour recevoir nos offres exclusives, nos articles culturels, les portraits de nos comédiens... Et d'autres surprises ! 

Laisser un commentaire