Le blog Visites - Spectacles

Anecdote : Montmartre au 19e, entre ghetto et maquis…

Chez Visites-Spectacles, on aime vous raconter des histoires surprenantes ou vous révéler des anecdotes aussi curieuses qu’inutiles… Parce-que Paris c’est aussi ça finalement : des histoires farfelues à chaque coin de rue, que l’on se presse de raconter à la pause café ou à tatie Germaine.

Alors, nous avons décidé de lancer une série d’articles : les « anecdotes curieusinutiles ». Nous espérons que cela vous sera utile… Ou pas 😁  !  

les anecdotes curieusinutiles de visites-spectacles

Connaissez-vous vraiment Montmartre ?

La bohème, la bohème... ou pas ! Montmartre, le ghetto.

À la 222e marche de la rue Foyatier, vous voilà (difficilement) arrivé au sommet de la Butte Montmartre ! Le temps de reprendre votre souffle, vous pouvez déjà apercevoir quelques artistes de rue qui amusent les passants. Pourtant, Montmartre n’a pas toujours été ce quartier bohème chanté par Aznavour, où se côtoient bistrots et nappes vichy, pigeons et caricaturistes. Il y a un siècle, Montmartre a été baptisée « maquis » par ses habitants ! Devinez-vous pourquoi ? Si la réponse est « non », continuez votre lecture, vous allez être surpris ! 😉

Retour sur l’histoire du Maquis de Montmartre, ou comment une légende parisienne s’est échafaudée ! 

Illustration, Montmartre
Eh oui... Il y avait même un moulin à Montmartre !

un village fait de bric et de broc

À l’époque des grands travaux du baron Haussmann, les parisiens sans-le-sou sont venus trouver refuge au sommet de cette butte perchée et excentrée. Ce n’était alors qu’un bout de campagne avec ses vignes et ses moulins.

Aux alentours de 1890, s’est formé le « maquis de Montmartre »… Des cabanes en bois s’érigeaient entre les rues Caulaincourt, Girardon, Lepic et constituaient un véritable village fait de bric et de broc. Ce dernier était peuplé de marginaux, de vagabonds, de chiffonniers, d’artistes bohèmes, de réfugiés de la capitale qui ne pouvaient plus payer leur loyer… C’était également le territoire des Apaches, voyous qui terrorisaient le Paris de la Belle Époque.

Bref, un beau bouillonnement prolétaire !

Illustration : le maquis de montmartre
Le maquis de Montmartre : chemin de terre et charrue !

Adieu les prolétaires : la luxueuse rue Junot

Très vite, le maquis a suscité l’intérêt des promoteurs immobiliers. Les terrains des maquisards furent rachetés… Pour les plus chanceux ! Beaucoup ont été tout simplement expulsés.

En 1909, l’avenue Junot est sortie de terre, et ses hôtels particuliers style Art Déco ont petit à petit remplacé les cabanes en bois. Adieu les prolétaires !

conserver le charme de montmartre

Heureusement, de bout de campagne en légende internationale, Montmartre a su conserver son charme mystérieux. N’est-ce pas ? 

Pour percer à jour d’autres secrets, profitez de notre visite-spectacle L’Éternel Esprit de Montmartre… Entre visite, spectacle, histoire d’amour et frivolité, vous ne serez pas déçu. Alors, vous attendez quoi 😉  ?

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Merci ! Votre inscription est confirmée. Allez-vite ouvrir votre premier mail ! (Psst ! Il est possible qu'il soit dans vos spams.)

 NOTRE NEWSLETTER 📬 

La seule newsletter que vous prendrez plaisir à lire.

Inscrivez-vous pour recevoir nos offres exclusives, nos articles culturels, les portraits de nos comédiens... Et d'autres surprises ! 

Laisser un commentaire