Le blog Visites - Spectacles

Découvrir Paris : midi pétante aux jardins du Palais-Royal ?

Histoire d'heure, de montre et de canon au Palais-Royal...

Prêt.e.s à (re)découvrir Paris ? Chez Visites-Spectacles, on aime vous raconter des histoires surprenantes ou vous révéler des anecdotes aussi curieuses qu’inutiles… Parce-que Paris c’est aussi ça finalement : des histoires farfelues à chaque coin de rue, que l’on se presse de raconter à la pause-café ou à tatie Germaine. 

Bref, on aime les anecdotes ! Aujourd’hui, nous nous attaquons aux jardins du Palais-Royal (figurez-vous qu’ils sont classés jardins remarquables !).

Header pour les articles anecdotes de Visites-Spectacles
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Découvrir Paris avec Visites-Spectacles : Connaissez-vous vraiment les jardins du Palais-Royal ?

À première vue, difficile d’imaginer que ces jardins aujourd’hui si calmes et si soignés « pétaient » tous les midis, de 1786 à 1911… Vous esquissez un sourire ? Chez Visites-Spectacles, on aime l’humour, mais on ne se permettrait pas d’être aussi grivois.

En réalité, il est ici affaire de montre, d’heure et de canon. Vous ne comprenez pas où nous souhaitons en venir ? Laissez-nous vous expliquer…

Jardins du Palais-Royal

Quelle heure est-il ?

« Une affaire d’heure »

Autrefois, les journées de Monsieur et Madame Tout-le-monde étaient rythmées par le cycle solaire… Et non par des horloges ! Il fallait vivre au rythme du soleil et se référer aux méridiens.

On se servait alors de cadrans solaires afin d’obtenir l’heure exacte ou « l’heure vraie », car de 1550 à 1750, l’heure solaire était considérée comme la bonne heure.

« Une affaire de montre »

Puis, avec l’invention de l’horlogerie, plus la peine de se déplacer ou de consulter des cadrans solaires !

Enfin… Pas vraiment. Au 16e et 17e siècles, les systèmes des montres n’étaient pas encore totalement fiables. Il fallait régulièrement les régler… Mais sur quoi les régler ?

« Une affaire de canon »

C’est ici qu’un certain Rousseau, horloger galerie du Beaujolais (sous les arcades du Palais-Royal), entre en scène. Il est l’inventeur d’un système sur lequel les passants se fiaient pour régler leurs montres : un petit canon ! Muni d’une mèche et chargé de poudre, il était surmonté d’une loupe précisément orientée sur le passage du soleil dans l’alignement parfait du méridien de Paris.

En d’autres termes : lorsque le soleil était à son zénith, ses rayons se concentraient grâce à la petite loupe et venaient enflammer la mèche… Provoquant la mise à feu du canon !

Ainsi, le canon pétait (vous comprenez maintenant), permettant ainsi de régler les montres et horloges à midi. Au Palais-Royal, on savait donc qu’il était « midi pétante » !

Vue sur Jardins du Palais-Royal.

Et maintenant ? Faites découvrir Paris à vos amis !

Cachée au cœur des jardins du Palais-Royal, vous pouvez observer une réplique de ce canon, l’original ayant été volé en 1998.

Enfin, si vous êtes fin limier, vous constaterez que la langue française garde une jolie trace de cette histoire, puisque « midi pétante » est une expression que nous employons encore !

Alors, surpris ? Intéressé ? À la bonne heure ? Si vous souhaitez connaître d’autres secrets et résoudre des énigmes au Palais-Royal, n’hésitez pas à participer à notre visite-enquête « L’Enquête du Palais-Royal » ! Et puis… Ce sera également l’occasion de (re)découvrir Paris 😉 ! 

Laisser un commentaire